koinai.net

La revue du témoignage urbain

koinai.net

La revue du témoignage urbain

Le tri arrive

À l’heure où son environnement est en danger, l’homme se pose des questions sur l’avenir de la planète. Il est amené à chercher et à trouver des solutions pour la préserver. Le recyclage existe depuis des siècles mais les déchets se multipliant, les moyens mis en oeuvre restent insuffisants. En attendant, il faut continuer d’appliquer la stratégie des trois R : Réduire, Réutiliser, Recycler.

Comment les établissements publics, comme les hôpitaux s’organisent-ils pour le tri, la collecte sélective et le recyclage des emballages ? Du commerçant au particulier, de la participation à l’engagement pour un environnement respecté, et une question qui court toujours : Que fait la ville de nos déchets ?

Douze articles.

Privilégier le réemploi

Insertion humaine, préservation de l’environnement

 recyclage électronique - photo : JLopez

« Notre impact environnemental, c’est cette année, y’aura 1 200 tonnes de déchets qui iront pas en enfouissement ou dans la nature. Ce sont des objectifs quantifiables. Il faut savoir que un écran jeté dans la nature pollue 50 m³ pendant cinquante ans. Donc ça c’est un petit peu les indicateurs qu’on peut avoir. » Denis Bondil, 54 ans, gérant de la structure Micro’orange.

Koinai : En quelle année a été créée l’entreprise ? La démarche existe depuis 1998. Dès le départ, on a eu l’aspect rénovation dans nos boutiques, et l’aspect déconstruction sur la plate-forme des Milles. Initialement, l’objet était de récupérer du matériel auprès des entreprises, de le rénover en le proposant à des personnes en poste d’insertion, et de le rendre accessible financièrement aux budgets modestes (...)

Le B-A-TRI : allons z’enfants !

L’écologie fait ses classes

 recyclage - photos : JLopez

Comment inculquer aux enfants le respect de l’environnement et les gestes liés au recyclage des déchets ? La question est posée à Alain Rochette, 53 ans, directeur de l’école maternelle qui accueille, rue Consolat, 162 enfants âgés de 3 à 5 ans : « Le tri ? Ben, on en parle ; c’est le projet de l’école, donc on en parle avec les parents, même si des parents trouvent ça un peu... un peu ridicule. Mais ça fait rien, on continue quand même ! »

Koinai : Sensibilisez-vous les élèves aux questions environnementales, au recyclage des déchets notamment ? Nous, effectivement, on a choisi de travailler sur le respect de l’environnement, notamment à travers du tri ; c’est-à-dire qu’à l’école, on trie notre papier, tous les enfants sont habitués, on essaie de leur apprendre : dans chaque classe, il y a une poubelle bleue dans laquelle on met les (...)

Cavaou Bien... ?

 

Ce ne sont pas vraiment des paysages de carte postale. Vous pensez qu’il y a des gens qui s’y baignent ? Quant au parfum de vacances... Fos et sa région sont réputés pour être extrêmement pollués. Faire le point sur le pourquoi du comment et ce qu’en pensent les concernés, c’est notre créneau ! Nous sommes donc allés interroger Mr Moutet, président de l’Association de Défense de Protection du Littoral du Golfe de Fos. Le constat qu’il nous livre est édifiant...

Koinai : Présentez-nous votre association. Daniel Moutet : Notre association s’est créée en 2003, essentiellement pour combattre GDF. La venue de GDF sur la plage du Cavaou pour nous c’était dramatique, c’était la perte de la plage, la perte du bien-être qui nous reste... cette plage qui est magnifique. Donc on a créé l’association pour essayer de combattre GDF, mais on savait à qui on avait affaire (à (...)
Le tri arrive
  • Empyreumes

    "On s’ennuie rarement dans mon métier. Quand on pense en avoir terminé avec un sujet, y en a un autre qui émerge, tout aussi important, des fois encore plus important que le (...)

  • Fos En Blanc

    "Mes parents me disaient, quand on peignait sur quelque chose qui était sale, “peinture sur merde = propreté”. C’est ce qu’ils ont fait là-bas : ils vont faire beau ce qui est là, mais dessous, la merde y est toujours, et (...)

  • « Pas de tri pour nous »

    On peut les sen­si­bi­li­ser dans des ate­liers, mais ça dépend plu­tôt du ser­vice éducatif. Ça me sem­ble dif­fi­cile de les sen­si­bi­li­ser alors qu’au niveau de la ville, ça se fait pas, (...)

  • Toucher le tri du doigt

    C’est sur­tout de pro­té­ger l’envi­ron­ne­ment, comme on nous le dit et après tout, ça coûte pas très cher de le faire. Moi, j’ai la chance d’avoir un contai­ner pas loin de chez moi, donc c’est facile. Et puis c’est tel­le­ment (...)

  • Recyclage posologique

    Aucun avan­tage, ah ! Aucun avan­tage, non, non non… C’est pour ça qu’il y a beau­coup de phar­ma­ciens qui ne le font pas.

  • Sacs jaunes-sacs noirs

    Moi, ce que je fais, j’essaie de col­ler à la poli­ti­que de la Ville, actuel­le­ment, puisqu’elle se situe uni­que­ment sur le verre, le papier et c’est tout. Donc je peux pas aller plus loin. À Marseille, compte tenu de ce (...)

  • « Les cartons dans le papier »

    Ah ! Ca fait des échanges ! En plus, je le fais devant des bars : au cours Julien, c’est devant un bar-tabac et un bar clas­si­que, là ; je le fais devant eux. Ils me regar­dent, et moi je les regarde, j’ai des ton­nes de (...)

Creative Commons License La revue du témoignage urbain (http://www.koinai.net), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
La revue Koinai : qui et pourquoi ?   |   Koinai ? Plan du site
Site propulsé par accatone/resurgences