koinai.net

La revue du témoignage urbain

koinai.net

La revue du témoignage urbain

Les voix du chantier

Aux yeux du passant, le projet de réaménagement alloué à la voierie et au bâti de l’artère hausmanienne remodèle la plastique d’un paysage urbain devenu familier. Le tracé de sa conception et de sa réalisation est entrepris par les métiers du bâtiment et du développement urbanistique. Tandis que les chantiers résonnent ou se taisent, semblent se faire ou se défaire pour mieux surprendre dans leur course les témoins de la redéfinition, la revue tend son micro aux professionnels présents sur le parcours : mise en perspectives du site en travaux.

Six articles.

Frenchie-sexy la mise Marseille République

Au n°84

 Frenchie-sexy la mise Marseille République

« Laurent Guerrier, comme un guerrier. Moi, je suis ce qu’on appelle : »Le directeur de la production« , et, à ma connaissance, je suis le seul architecte à ce poste en France. Je m’occupe de toutes les relations avec les architectes, les bureaux d’études, les entreprises, pour définir le produit marketing, passer les marchés et faire les travaux dans le but de revendre. Je suis salarié chez Marseille République. Nous, on est des promoteurs. »

Koinai : Quelle part du parc immobilier de la rue possède Marseille République ? Marseille République couvre 40% de la rue, 40 et des brouettes ; Eurazéo un peu moins de 50% ; de mémoire, les 15 à 20% du patrimoine restant sont à des propriétaires autres, des copropriétés, partout, tout le long. Quand on parle de la rue de la République, on parle d’îlots. Ces îlots composés d’immeubles ne donnent (...)

« Tous les pieds dans les tranchées »

Au n°5

 Tous les pieds dans les tranchées -photo Archives (...)

« J’ai jamais fait une opération aussi urgente et difficile. Sérieusement, c’est les pires conditions de travail que j’ai connues : on étudie au milieu des gens qui eux, construisent. Le chantier touche à son terme, ils sont pas encore en retard mais presque, la machine est totalement emballée. C’est pas la mauvaise volonté de la part des collègues du BTP, loin de là au contraire, mais la cohabitation avec des gens comme nous... Avec la pression qu’ils ont sur les épaules, ça devient très rapidement infernal. Le pire écueil, dans ces cas-là, celui à éviter à tout prix, c’est de détruire, détruire quelque chose sans l’avoir compris parce qu’on va trop vite. » Nicolas Weyder, responsable de la fouille du quai romain.

Les prémices de l’archéologie, en fait, à Marseille, c’est pas vraiment la rue de la République, ça serait plutôt la construction de la nouvelle Major dans les années 1840-1850. Là y’a les premières constatations archéologiques. Il me semble que c’est Espérandieu qui est l’architecte et le maître d’oeuvre de la nouvelle Major ; il trouve le baptistère paléo-chrétien du quatrième, cinquième siècle après (...)

Les prescriptions de l’urbaniste

 Les préscriptions de l’urbaniste

« La rue de la République, à ma connaissance, elle a jamais été très investie par les Marseillais. Pour quelqu’un comme moi qui connaît Marseille depuis vingt-cinq ans et qui aime cette ville - je suis allé me balader, j’ai des tas de bouquins, j’ai des plans... - c’est un truc pourri. On n’y allait jamais. Même quand on était étudiants, on allait jamais rue de la République. Les seuls moments où on allait rue de la République, c’était pour manger pas cher, c’est-à-dire chez un Arabe ou un couscous, un truc comme ça. » Yannick Mahe, urbaniste.

Je suis originaire du Finistère et des Côtes d’Armor. Je suis urbaniste et aménageur de formation. J’aime beaucoup l’histoire des villes, me promener, regarder les façades, retrouver les époques, le tracé des rues. Actuellement je travaille sur le projet d’agglomération, partie Toulon, Provence Méditerranée, Nice. Je ne travaille pas sur le dossier de la rue de la République, c’est pour ça que je suis (...)
Les voix du chantier
  • Au lieu des Algecos à la con

    « Rangez votre merde » et tout, « Vous avez des pou­bel­les »... Vous arri­ve­rez jamais à... C’est pas pos­si­ble. Y’a une femme de ménage qui vient trois heu­res tous les jours, qui va faire les mer­des, c’est mal­heu­reux à (...)

  • Les patrons veulent que ça aille vite

    On doit être « mul­ti­fonc­tions ». On fait tout de A à Z, depuis l’ins­tal­la­tion du chan­tier. En réa­lité, on n’a pas grand-chose à tailler. On fait essen­tiel­le­ment du ragréage avec un (...)

Creative Commons License La revue du témoignage urbain (http://www.koinai.net), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
La revue Koinai : qui et pourquoi ?   |   Koinai ? Plan du site
Site propulsé par accatone/resurgences