Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

koinai.net

La revue du témoignage urbain

koinai.net

La revue du témoignage urbain
sites/koinai/IMG/jpg/5a166ea3afcb839ac968a0eb9cec30e9.jpg

Femme aujourd'hui

Femmes, femmes, femmes...

Compléments sur le thème de la féminité


1 vote

COMPLÉMENTS DE LA RUBRIQUE "ETRE UNE FEMME AUJOURD’HUI"

I - INFORMATION

Articles complémentaires sur l’égalité entre hommes et femmes :
Au niveau international, l’égalité de droits entre les hommes et les femmes, fondée sur les principes de non discrimination et d’égalité, est proclamée par les deux Pactes des Nations Unies de 1966, et protégée notamment par la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard des femmes de 1979. Au sein de l’Organisation des Nations Unies comme au Conseil de l’Europe, de nombreuses actions sont menées pour l’élimination des discriminations à l’égard des femmes, pour l’amélioration de la condition de la femme et pour l’égalité entre hommes et femmes. Le principe de non discrimination fondée sur le sexe, qui figure dans tous les instruments de protection des droits fondamentaux, est prévu à l’article 21 de la Charte.
Tiré de http://www.europarl.europa.eu/comparl/

Car la question de l’égalité entre les sexes n’est pas encore réglée, même dans un pays comme la France. À travail égal, les femmes sont payées en moyenne 15 % de moins que les hommes, elles sont surreprésentées parmi les chômeurs (60 % sont des femmes) et les travailleurs à temps partiel (80 % d’entre eux), tout en continuant d’exécuter les deux tiers des tâches ménagères et des soins aux enfants et aux parents âgés. Enfin, on compte au moins deux millions de femmes battues. Chaque année, plus de trois cents vont jusqu’à en mourir...
Extraits de http://www.diplomatie.gouv.fr, dossier hommes-femmes, site du ministère des Affaires étrangères et européennes

A propos de la parité :

La loi dite sur "la parité" du 6 juin 2000 vise à favoriser l’accès des femmes aux fonctions électives. Elle contraint les partis politiques à présenter un nombre égal d’hommes et de femmes pour les élections régionales, municipales (dans les communes de 3 500 habitants et plus), sénatoriales (à la proportionnelle) et européennes. Elle prévoit aussi de pénaliser financièrement les partis ou groupements politiques qui ne respectent pas le principe de parité lors de la désignation des candidats pour les élections législatives. Un bilan de cette loi montre la place grandissante des femmes en politique.
Extraits de http://www.assemblee-nationale.fr/h... : extrait du dossier très complet sur la Citoyenneté politique des femmes, du site de l’Assemblée Nationale

L’autorité parentale

En 1970, le père n’est plus chef de famille : l’autorité parentale est conjointe quand les parents sont mariés, exercée par la mère seule quand ils ne le sont pas et qu’ils ont tous les deux reconnu l’enfant. Le symbole est puissant. Les enfants légitimes et naturels ont les mêmes droits à partir de 1972. En 1975, les époux peuvent avoir deux domiciles différents. En 1987, l’exercice conjoint de l’autorité parentale est favorisé. Puis la loi de 1993 fait de celle-ci la règle de droit commun en cas de divorce, de séparation et, à certaines conditions, de concubinage.
Extraits de : http://www.planning-familial.org

L’égalité Hommes-Femmes en quelques dates : l’action des pouvoirs publics français

1944
Droit de vote et d’éligibilité des femmes.

1946
Principe de l’égalité absolue entre les hommes et les femmes inscrit dans le préambule de la Constitution de la IVe République.

1965
Les femmes mariées peuvent exercer une activité professionnelle sans l’autorisation de leur mari.

1966
Les congés de maternité passent à quatorze semaines.

1967
Autorisation de la contraception.

1970
Suppression de la notion de "chef de famille" dans le Code civil, l’autorité parentale est partagée entre les deux parents.

1972
Principe de l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes.

1975
Interruption volontaire de grossesse autorisée jusqu’à dix semaines. Divorce par consentement mutuel. Suppression du droit du mari de choisir seul la résidence du couple.

1977
Congé parental d’éducation.

1978
Création d’un ministère délégué chargé de la famille et de la condition féminine.

1980
Interdiction de licencier une femme en état de grossesse. Les congés de maternité passent à seize semaines.

1981
Premier ministère des Droits des femmes.

1983
Loi sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

1985
Loi renforçant l’égalité des époux dans la gestion des biens des enfants et des biens en communauté. Possibilité d’ajouter le nom de la femme mariée au patronyme des enfants.

1986
La femme mariée a l’administration de ses biens propres. Féminisation des termes de métiers, grades et fonctions.

1992
Pénalisation des violences conjugales et du harcèlement sexuel sur les lieux de travail. La mère célibataire perd l’autorité qu’elle possédait seule sur son enfant et la partage avec le père naturel.

1995
Création de l’Observatoire de la parité chargé de recenser les inégalités entre hommes et femmes.

1999
Le principe de la parité politique entre les hommes et les femmes est inscrit dans la Constitution.

2002
Le congé de paternité, pour la naissance d’un enfant, passe de trois jours à quatorze jours consécutifs. Au 1er mai, 40 % des pères concernés avaient pris ce congé.

Extraits de : www.social.gouv.fr/femmes : site du ministère du Travail, des relations sociales de la Famille, de la Solidarité et de la Ville

Acquisition du droit de vote dans les pays européens et aux États-Unis :

Le droit de vote a été reconnu aux femmes en 1863 en Suède, en 1915 au Danemark, en 1918 en Grande Bretagne (pour les femmes âgées de plus de trente ans !), en 1920 aux États-Unis (par le 19e amendement du 26 août) et en Allemagne. En France, malgré la revendication des associations féministes, soutenue dès 1905 par la Ligue des droits de l’homme, le droit de vote ne sera accordée aux femmes que par la loi constitutionnelle du 2 novembre 1945, confirmée par la Constitution du 27 octobre 1946 qui, dans son préambule, prévoit que "la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme"
Tiré de http://www.aidh.org/Femme/Drts_Femme.htm

Une nouvelle culture paternelle

Les conceptions des pères sont, de nos jours, à mi-chemin, comme ils le disent eux-mêmes, entre le type de liens ayant existé avec leur propre père (qu’ils représentent généralement comme peu communicatif) et les représentations contemporaines d’un père relationnel, plus présent, qui coache son enfant, par opposition aux modèles antérieurs du père institutionnel, distant, incarnant la loi.

A travers le temps, les anciennes institutions garantissant la puissance du père (mariage, religion, politique lorsqu’elle était un monopole masculin) ont perdu de leur influence avec l’avènement d’une société moderne, démocratique, égalitaire et attachée aux libertés individuelles. D’autre part, nos sociétés actuelles sont davantage focalisées sur l’impératif de la "bonne mère", qui pèse lourdement sur les femmes et contribue à relativiser le rôle des pères.

Si les anciens modèles perdurent et restent considérés, en France notamment, nous sommes cependant, aujourd’hui, loin de la société patriarcale rurale et religieuse, synonyme de puissance paternelle et de domination masculine, qui accordait d’autant plus d’importance à la filiation qu’il s’agissait d’assurer la reproduction d’une société très hiérarchisée. Nous sortons également du patriarcat industriel fondé, d’une part, sur la supériorité du chef de famille, représentant la loi et la raison, et, d’autre part, sur l’infériorité de la femme, dépourvue de droits civiques et sociaux.

On assiste aujourd’hui, dans la société française notamment, à la combinaison de ces modèles traditionnels avec cette nouvelle paternité moins attachée à la notion d’autorité qu’aux valeurs de dialogue, d’échange et d’affection. Une paternité "relationnelle", fondée sur la culture du sujet et le respect de l’autre, qui fait appel à la conscience paternelle de l’homme.

Extraits de http://www.diplomatie.gouv.fr, dossier hommes-femmes

II - À LIRE, À VOIR

1 - Rapports

Actes de la journée de tables-rondes sur « Les nouveaux enjeux du partage des responsabilités entre les femmes et les hommes » organisée par les Délégations aux droits des Femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes des trois Assemblées constitutionnelles et l’Observatoire de la Parité, 4 mars 2009.

Rapport sur « 1968-2008 : évolution et prospective de la situation des femmes dans la société française » présenté par Mme Pierrette Crosemarie, au nom de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les femmes et les hommes du Conseil Économique, Social et Environnemental, février 2009.

Rapport 2004
L’emploi et les femmes par le Bureau International du Travail Consultable sur www.aidh.org

Rapport Femmes de l’immigration : assurer le plein exercice de la citoyenneté, à part entière, à parts égales. Remis le 7 mars 2005
L’image des femmes dans les medias, publié en septembre 2008, rapport du Secrétariat d’État à la Solidarité

Ces deux derniers rapports sont téléchargeables sur www.travail-solidarite.gouv.fr. Onglet : Documentation-Publication-Vidéothèque Rubrique : rapports puis rapports concernant le champ des droits des femmes et de l’égalité.

2 - Livres

RIOT-SARCEY Michèle, L’Histoire du féminisme, La Découverte, Collection Repères, 2008.
Michèle Riot-Sarcey dit, dès l’introduction, son choix de suivre pas à pas les femmes de ces deux derniers siècles qui ont tenté de donner un contenu à l’idée abstraite d’égalité. L’ouvrage, d’une lecture agréable, propose un récit chronologique, de la Révolution à nos jours, qui privilégie la question de l’accès des femmes à la citoyenneté. La Révolution française ou celle de 1848 sont, à cet égard, des moments forts que Michèle Riot-Sarcey développe tout particulièrement, étant une spécialiste du proto-féminisme des années 1830-1840 en France.

Femmes en galère : Enquête sur celles qui vivent avec moins de 600 euros par mois de Véronique Mougin - Éditions de La Martinière - 2005
La France d’en bas se féminise : près d’un million et demi de femmes vivent aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et, avec elles, un million d’enfants. Travailleuses précaires, chômeuses, femmes battues qui se retrouvent à la rue du jour au lendemain, grands-mères qui n’ont d’autres revenus que le minimum vieillesse, nous les croisons sans les voir. Et pourtant elles sont des dizaines de milliers à frapper à la porte des banques alimentaires et 36 % des SDF sont désormais des femmes.
État des lieux de la misère au féminin, ce livre donne la parole à celles qui ne savent pas comment elles termineront le mois, mais aussi aux travailleurs sociaux, premiers témoins de la précarisation croissante du deuxième sexe.

18 ans Respect les filles - mars 2009
Écrit par trois journalistes à la demande de la ministre en charge de l’égalité entre les hommes et les femmes.
Un guide à destination des jeunes femmes de moins de 25 ans pour leur faire connaître leurs droits et les organismes qui peuvent les défendre ou les soutenir dans leurs projets.

3 - Films, documentaires

- Films

Les Bureaux de Dieu de Claire Simon, 2008
La vie d’un centre du planning familial, où des femmes libres écoutent d’autres femmes aux prises avec leur liberté d’aimer, d’avoir des enfants, maintenant, un de ces jours, ou jamais. Nous sommes dans des pièces qui entendent ce que personne ne dit ailleurs de la nouvelle vie que nous connaissons tous, depuis la séparation possible jusqu’aux étreintes amoureuses et la naissance d’un enfant.

Entre adultes de Stéphane Brizé, 2007
Ce film aborde les relations intimes entre adultes. Il compte douze acteurs, qui se relaient dans une composition de saynètes, qui s’enchaînent avec la présence d’un même personnage dans deux séquences consécutives. Évoquant relations de couple, questions de sexualité et quête d’identité individuelle et sociale, le film se situe entre « film choral » et « réalisme intérieur », « intimisme ».

- Documentaires

Quand les femmes s’en mêlent...
Un documentaire de Jean-Michel Gaillard et Stéphane Khémis (2003). 52 min
Constitué de nombreux témoignages de femmes de différentes générations, d’interventions de figures importantes de la « libération de la parole de la femme » (Éliane Victor, Ménie Grégoire, Évelyne Sullerot) et de films d’archives (de cinéma et de télévision), le documentaire retrace la période qui, de la Libération à aujourd’hui, a vu la femme conquérir peu à peu sa liberté sexuelle et la responsabilité de son corps. Mais il s’achève sur un constat : n’assiste-t-on pas aujourd’hui, à travers les nombreuses atteintes à cette liberté conquise, à un « retour de bâton » ? Le combat des femmes continue...

Le souffle du désert, un documentaire de François Kohler, pour la télévision suisse romande, 2008.
Au cours d’un trek de 15 jours dans le désert tunisien, 13 hommes en quête de sens interrogent leur rôle de père, leur relation aux femmes, leur façon d’appréhender le pouvoir, leur sexualité, leurs peurs...
Un film essentiel sur les rapports entre hommes et femmes en ce début du 21ème siècle.

III - LIENS UTILES

http://www.observatoire-parite.gouv...

http://www.sante-sports.gouv.fr/

http://www.planning-familial.org/

http://www.solidaritefemmes.fr/

http://www.assemblee-des-femmes.com/

http://www.ined.fr/ : site de l’Institut National d’Etudes Démographiques

http://www.unifem.org/ : L’UNIFEM est le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme. Depuis sa création en 1976, il appuie techniquement et financièrement les initiatives novatrices visant à promouvoir l’émancipation de la femme et à assurer l’égalité entre les sexes. Actuellement, il oeuvre pour améliorer la vie des femmes et des petites filles dans plus de 100 pays. Il aide également les femmes à se faire entendre au sein de l’Organisation des Nations Unies.

http://www.france5.fr/dossier-femme

http://emploi.france5.fr/job/carrie...

Réagir à ce complements

Creative Commons License La revue du témoignage urbain (http://www.koinai.net), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
La revue Koinai : qui et pourquoi ?   |   Koinai ? Plan du site
Site propulsé par accatone/resurgences
Tourisme Atlas
projet NetLab, politiques publiques, big data et sciences sociales
spacelike, une exploration visuelle du web de l'art contemporain